Toronto ville de l’immigration où il fait bon vivre Spécial

février 04, 2019 0 208

La plus grande ville du Canada qui est aussi la capitale de la province de l’Ontario a une histoire remplit de changements d’appartenance, d’identité qui ne l’a pas empêchée de connaître une folle croissance depuis sa sa constitution en tant que ville en 1834.

Cette jeune ville est rapidement devenue la quatrième plus grande ville d’Amérique du Nord, la capitale économique du Canada et compte actuellement plus de 2 731 571 habitants.

Toronto, principale destination d’immigration au Canada

Comme toutes les villes d’Amérique du Nord, Toronto était autrefois occupée par les peuples autochtones et plus particulièrement dans son cas par les Iroquois. Au 16ème siècle, elle fut premièrement conquise par les colons français qui établirent un important poste de commerce de fourrures à Toronto pour ensuite en 1750, transformer les lieux en un fort français. Après une période pérenne de plus de quarante années, les anglais prirent ensuite possession de Toronto en 1791 ainsi que d’une grande partie de sa province. Va suivre la guerre anglo-américaine qui va permettre aux américains d’occuper la ville de Toronto à deux reprises et de la renommer York. Durant cette période du 19ème siècle, de nombreux immigrants s’y installèrent pour échapper à la misère et à la famine et Toronto reçue ainsi des anglais, des irlandais mais aussi des américains. Pendant ce même temps, en 1830 exactement, l’élite anglaise qui détient le pouvoir monte la révolte armée contre les américains qui permettra la création de la province canadienne de l’Ontario. En 1834, la ville retrouve alors officiellement son nom initial de Toronto qui est le nom d’un fleuve et qui signifie « l'endroit où les racines des arbres trempent dans l'eau » dans un dialecte mohawk de l'est du Canada. Devenue principale destination des immigrants, grâce à ces mouvements, Toronto a connu une croissance très rapide qui la plaçait en concurrence économique et culturelle avec Montréal. Au début du 20ème siècle, malgré les grands incendies qui avaient détruit une partie du centre de la ville et la grande crise de 1930, de nombreux nouveaux arrivants comme des allemands, des français, des italiens, des chinois, des juifs ou encore des polonais ont contribué à urbaniser rapidement la métropole. Ces grandes vagues d’immigration ont conduit Toronto a devenir, dans les années 80, la ville la plus peuplée, le centre économique et la ville la plus cosmopolite du Canada.

 

Une ville globale

Rapidement devenue une plaque tournante nationale mais aussi internationale dans les domaines de la finance, de la culture et des communications, Toronto a le profil type d’une grande métropole active. Selon le plus récent “Safe Cities Index” de The Economist Intelligence Unit, Toronto est considérée comme la meilleure ville où vivre dans le monde juste devant Montréal et Stockholm. En effet, la capitale économique canadienne est considérée comme étant une ville où la population globale a une vie agréable, sécuritaire et une bonne qualité de vie. Toronto est notamment au premier rang en matière de soutien gouvernemental, de cadre institutionnel, au deuxième rang dans la catégorie de l’emploi et de l’entreprenariat et elle est le meilleur endroit en terme de capital social et humain. Ces critères élevés et la qualité de vie imbattable de Toronto permettent alors à la ville d’attirer les meilleurs talents du monde entier. Malgré le climat continental humide et les températures qui oscillent entre -30°C et 37°C dans toute l’année, les communautés de différentes origines, cultures et confessions cohabitent alors en sérénité et ont fait éclore de nombreux quartiers bien différents qui enrichissent la ville de leurs merveilles. On retrouve alors bien sûr le quartier chinois, le quartier italien mais il y en a finalement plus de 140 autres. Le multiculturalisme y est en effet à son paroxysme puisque environ 50% des torontois représentent une minorité visible. Toronto la ville globale montre alors le chemin à diverses grandes métropoles qui peuvent prendre exemple sur elle pour ce qu’il s’agit de cohabitation harmonisée et de respect mutuel.

Se restaurer à Toronto

La nourriture canadienne peut sembler plus ou moins étrange pour les touristes venus découvrir la métropole. Dans cette catégorie, on retrouve entre autres des spécialités comme la queue de castor (beaver tail) qui est une pâtisserie, le pogo (corn dog) une saucisse fumée enrobée de pâte à frire, le kraft dinner, célèbre plat de macaroni au fromage ou encore la racinette (root beer), une boisson gazeuse à base de réglisse. La ville regorge également de steak house, sortes de restaurants où l’on peut déguster de copieux plats de viande locale comme le porc effiloché et les steaks de boeuf bien cuits. Ce qui fait aussi la particularité de la nourriture torontoise est la grande diversité de restaurants à travers la ville. Il est en effet possible de trouver les meilleures spécialités mondiales grâce à la grande immigration. On peut alors manger indien, chinois, allemand, coréen ou encore jamaïcain dans presque tous les quartiers de la ville. Avec plus de 7000 restaurants dans la ville et ses environs, Toronto peut faire tourner la tête des touristes qui cherchent à se restaurer. Dans les valeurs sûres en matière de restauration, on retrouve notamment, le St.Laurence Market, un marché couvert de plus de 200 ans, où l’on peut trouver quelque chose pour tous les goûts. Parce qu’on est bien en Amérique du Nord et que le brunch est sacré, vous pouvez notamment trouver de délicieux brunchs au Drake Hotel, au Easy restaurant et au Sneaky Dee’s.

Le tourisme à Toronto

Grâce au multiculturalisme ambiant, une véritable ouverture d’esprit émane de la ville de Toronto. Les touristes venus du monde entier peuvent alors venir sans avoir peur d’être jugé et sans que l’on ne leur impose quoi que ce soit. Les touristes affluent alors pour visiter la plus grande ville du Canada, ils viennent pour cet art de vivre unique mais aussi pour le dynamisme de cette ville d’Amérique du Nord. Parmi les lieux les plus fréquentés par les touristes du monde entier, il y a notamment Toronto Islands, ce regroupement d’îles qui est un des endroits les plus populaires avec ses espaces verts immenses, ses plages, ses quelques habitations et ses activités de plein air. À quelques minutes de ferry du centre-ville, l’île de Toronto offre un espace vert exceptionnel à la ville et la vue sur Toronto y est à couper le souffle.

Astuce : Prenez le ferry qui vous amène à l’est (Ward’s Island) ou à l’ouest (Hanlan’s Point) afin de faire une balade et de découvrir d’autres endroits avant de vous retrouver au centre de l’île pour rentrer en fin de journée.

Si vous êtes un adepte de la nature perdu au milieu de cette grande ville, n’hésitez pas également à aller faire un (grand tour) au zoo de Toronto qui est le troisième plus grand zoo de la planète. Quant aux lieux à visiter plus urbains, Kensington Market est le quartier souvent le plus apprécié par les visiteurs pour son côté quartier populaire très coloré qui témoigne de la diversité culturelle présente à Toronto. Ce quartier est connu pour son ambiance hippie relaxante, pour ses petites boutiques vintages, ses friperies, ses cafés et restaurants de cuisine du monde, ses bars et ses soirées clandestines. C’est un endroit tout aussi insolite qu’agréable pour son côté petit village, loin du bruit du centre-ville. Après ce bol de zenitude, il est possible de revenir faire le plein urbain sur Dundas Square, qui est le Times Square (New-York) miniature de Toronto. Avec ses immenses encarts publicitaires et ses écrans qui illuminent les rues nuits et jour, Dundas Square est le lieu propice aux spectacles de rue, aux prophéties de mauvaises augures et aux restaurants ambulants. Autre endroit insolite, le quartier Distillery District est construit au sein d’une ancienne distillerie de whisky désaffectée. On y retrouve de nombreuses petites boutiques, des cafés et des restaurants, le tout dans une zone piétonne aux bâtiments transformés mais toujours restaurés à la mémoire de l’époque victorienne. C’est un quartier historique qui est notamment le plus important ensemble architectural victorien d’Amérique du Nord.

La culture du sport

Les canadiens et en particulier les torontois sont des grands adeptes des sports collectifs et des fervents supporteurs des équipes de leur ville. Les principales équipes de sport professionnel à Toronto sont l’équipe de hockey, les Maple Leafs de Toronto, l’équipe de baseball, les Blue Jays de Toronto, l’équipe de football, les Argonautes de Toronto, l’équipe de basket-ball, les Raptors de Toronto, l’équipe de soccer, les Toronto FC, et l’équipe de crosse, les Toronto Rock. Du côté du sport amateur, on retrouve différentes disciplines allant de la navigation de plaisance au curling en passant par le patinage olympique, la natation et l’aviron. Parmi les communautés immigrantes, c’est notamment le soccer et le criquet qui sont extrêmement populaires. Pour satisfaire cet engouement pour les activités sportives, la ville offre une variété d’installations récréatives du Centre Air Canada aux patinoires locales, aux piscines publiques et aux terrains d’athlétisme situés plusieurs grands parcs répartis dans la ville.

Les lieux de culture

Principal centre culturel urbain du Canada anglophone, Toronto abrite une multitude de musées de renommées internationales. On retrouve le musée des beaux-arts de l’Ontario, le musée royale de l’Ontario que l’on reconnaît à sa devanture aux allures cristallines ou encore le centre des sciences de l’Ontario.

Astuce : Pour tous les amateurs d’art au petit budget mais aussi pour les curieux, la galerie Power Plant est un centre d’art visuel et d’art contemporain entièrement gratuit ! De nombreux artistes modernes exposent dans cet espace insolite que l’on remarque de loin car c’est en fait une vieille usine qui a même gardé sa cheminée d’époque.

On y trouve également d’autres institutions artistiques et musicales telles que l’orchestre symphonique de Toronto, le ballet national du Canada ou encore des théâtres et des bibliothèques renommés dans le pays entier. Encore une fois, la richesse culturelle de la ville repose aussi sur le multiculturalisme qui se reflète dans les arts et le spectacle pour donner un éventail très large de représentations. Durant les belles saisons, la ville offre également beaucoup d’événements et de concerts populaires extérieurs en particulier à Ontario Place et son parc aménagé en bordure du lac Ontario.

L’éducation à Toronto

La ville de Toronto a un très bon rendement au niveau de l’éducation et de la formation dans un Canada qui affiche le plus haut taux d'adultes ayant fait des études postsecondaires parmi les pays de l'OCDE. La ville offre notamment le meilleur accès au financement de l'enseignement supérieur mais également un accès à la technologie inégalé. Fondée en 1827, la célèbre université de Toronto, est la plus grande université du Canada mais aussi l’une des meilleures universités du monde. Il est notamment agréable de se promener aux alentours de l’université de Toronto car c’est un véritable quartier qui en plus d’avoir bien sûr des allures de campus américain, est composé de bâtiments à l’architecture diverses qui ont notamment servi de décor à de nombreux films hollywoodiens. La ville abrite aussi d’autres prestigieuses écoles telles que Ryerson Polytechnic University, l’Ontario college of art and design et la plus récente York University.

 

Dernière modification le lundi, 04 février 2019 19:27
Immigrant Magazine

Promotion de vos activités
Entrepreneur, professionnel, dirigeant
Vous avez besoin d'un service pour votre organisation?

Nos services
Présentation de votre portrait gagnant;
Reportage complète sur votre organisation;
Interview personnalisée pour entrepreneur et professionnel
Exposition, communication, publicité, conférences, offre et demande d'emploi, annonces et autres activités

contact@immigrantmagazine.fr

www.immigrantmagazine.fr

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.