Rétrospective des récompenses du cinéma québécois de 2016

janvier 15, 2019 0 267

Dimanche 20 mars se déroulait au Monument ­National de Montréal, le gala du cinéma québécois 2016 présenté par Pénélope McQuade et Stéphane Bellavance.

Cette cérémonie marque chaque année au Québec la remise des prix après les rendez-­vous du cinéma québécois qui rassemblent les professionnels de l’industrie du 7ème art et les cinéphiles pour célébrer le cinéma québécois d’aujourd’hui et de demain. Le cinéma québécois encore trop méconnu à l’international a une forte énergie et un potentiel créatif novateur qui lui promet un bel avenir.

Le grand succès de cette édition 2016
Le plus grand succès de la cérémonie fut celui du film dramatique de la réalisatrice Léa Pool, La passion d’Augustine qui a raflé six prix dont celui du meilleur film.

Léa Pool devient alors la première femme, réalisatrice d’un long métrage à remporter le prix du meilleur film québécois depuis la création du gala en 1999. Elle est aussi la troisième femme à remporter le prix de la meilleure réalisation.

L’actrice principale de La passion d’Augustine, Céline Bonnier, a elle été récompensée du prix de la meilleure actrice pour son interprétation d’une religieuse, la Mère Augustine qui, au moment de l'instauration du système d'éducation public, dans les années 60, tente de sauver la vocation musicale de l’école de jeunes filles du couvent catholique qu'elle dirige ... Diane Lavallée, quant à elle remarquable dans la peau d'une religieuse très à cheval sur les principes et la tradition, a été honorée dans la catégorie actrice de soutien. Le film s'est aussi distingué grâce à ses costumes de Michèle Hamel et à ses coiffures de Martin Lapointe, en lice quatre fois cette année dans la même catégorie. Avec ces six prix, La passion d’Augustine a volé la vedette a presque tous les autres.

Plusieurs films ont quand même reçu les éloges du jury composé entre autres de plusieurs personnages célèbres de la sphère du cinéma québécois: Carole Laure, Kathrin Kohlstedde, Claude poissant, Simon Beaulieu, Jean ­François Nadeau, Marina Stavenhagen, Evelyne Brochu, Karelle Tremblay,Yves Jacques, Alexandre Landry, Louis Bélanger …Notons que chaque membre du jury ne s’exprime pas sur tous les genres de films, notamment celles des documentaires et courts ­métrages qui ont un jury différent des grandes catégories.

Tourné à Montréal
Le film Felix et Meira de Maxime Giroux lui aussi en lice pour le prix du meilleur film aux côtés de La passion d’Augustine a remporté deux prix, celui du meilleur scénario et celui du film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec. Le film dramatique qui raconte l’histoire d'un amour impossible entre deux êtres à part qui veulent s'abreuver de ce qu'ils ne connaissent pas avait également été choisi cet automne pour représenter le Canada dans la course pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère. Tourné à Montréal dans le célèbre quartier du Mile­end, le film Félix et Meira nous plonge dans l’univers complexe d’un amour impossible.
Récemment nommé aux Oscars également, le drame historique Brooklyn, un film irlandais coproduit au Québec et en grande partie tourné à Montréal, s’est également distingué

pendant les récompenses, grâce au travail de deux artisans québécois: Yves Bélanger qui a reçu le prix de la meilleure direction de la photographie et François Séguin avec le prix de la meilleure direction artistique.
Acteurs
Quant aux hommes, c’est Gilbert Sicotte, célèbre acteur de cinéma québécois qui a été sacré du prix du meilleur acteur pour sa performance émouvante dans la peau d’un homme mourant dans Paul à Québec alors que le jeune acteur à l’avenir prometteur Irdens Exantus a quant à lui récolté le prix du meilleur acteur de soutien pour son rôle de Souverain Pascal dans Guibord s’en va­t­en guerre. La comédie politique de Philippe Falardeau a également été récompensée deux autres fois, pour sa musique signée Martin Léon et pour son montage réalisé par Richard Comeau.

Documentaire et courts métrages
C’est le long métrage documentaire, Ouïghours, prisonniers de l’absurde de Patricio Henriquez qui a remporté le prix du meilleur documentaire. Ce film qui du nord de la Chine à la base américaine de Guantanamo, suit l’incroyable épopée de trois rescapés de l’absurde associés, malgré eux, au terrorisme mondial … Le réalisateur Patricio Henriquez a aussi marqué cette 18 ème édition du gala du cinéma québécois en lançant quelques critiques, sans toutefois nommer son nom, à Marine Le Pen, la chef du Front national français, qui était à ce moment ­là, en visite au Québec. Son intervention a été chaudement applaudie par le public au Monument ­National à Montréal.

Quant aux trophées des meilleurs courts ­métrages de fiction et courts ­métrages d’animation, ils sont allés respectivement à François Jaros pour Maurice et Claude Cloutier pour son film d’animation Autos portraits. C’était la seconde fois pour le réalisateur François Jaros qui avait déjà remporté le même prix en 2013 pour sa comédie à grand succès, Toutes des connes qui relate le parcours d’un deuil amoureux.

Billet d’or pour la guerre des tuques
Le film d’animation de Jean ­François Pouliot et François Brisson, La guerre des tuques 3D, version moderne du classique familial de 1984 a remporté sans surprise, le billet d’or qui est le prix du film ayant récolté le plus d’argent en salles. Puisqu’un prix en cache un autre, il a également reçu le prix du meilleur son malgré le fait qu’il n’ai pas été nommé dans les plus grandes catégories.

Hommage
Un hommage a été rendu à François Dompierre, pionnier de la musique de film au Québec qui a notamment créé la bande sonore des films: Le déclin de l'empire américain, Le matou, Jésus de Montréal et IXE­13, qui ont marqué le cinéma québécois. Les animateurs Pénélope McQuade et Stéphane Bellavance ont interprété avec leurs pieds sur un piano géant quelques airs parmi les 50 bandes sonores de films composées par le musicien, compositeur, chef d'orchestre, réalisateur et producteur. Après ce témoignage musical, il a reçu le prix hommage du gala du cinéma québécois.
Un gala pas nécessairement surprenant pour les amateurs de cinéma mais qui nous montre encore les facettes intéressantes du cinéma québécois qui émerge à l’international grâce à son identité québécoise unique, sa personnalité et ses regards assumés et assurés. Un cinéma très stimulant qui maîtrise bien les codes du 7ème art et raconte l’autre à l’intérieur comme au­ delà de la belle province canadienne.

Les lauréats du GALA DU CINÉMA QUÉBÉCOIS 2016 :

PRIX HOMMAGE : François Dompierre

MEILLEUR FILM : La Passion d'Augustine ­ Lyla Films (Lyse Lafontaine, François Tremblay) MEILLEURE RÉALISATION : Léa Pool­ La Passion d'Augustine

MEILLEUR SCÉNARIO : Alexandre Laferrière, Maxime Giroux­ Félix et Meira

MEILLEURE ACTRICE : Céline Bonnier­ La Passion d'Augustine

MEILLEUR ACTEUR : Gilbert Sicotte­ Paul à Québec

MEILLEURE ACTRICE DE SOUTIEN : Diane Lavallée­ La Passion d'Augustine MEILLEUR ACTEUR DE SOUTIEN : Irdens Exantus­ Guibord s'en va­t­en guerre MEILLEURE DIRECTION ARTISTIQUE : François Séguin– Brooklyn MEILLEURE DIRECTION DE LA PHOTOGRAPHIE : Yves Bélanger­ Brooklyn

MEILLEUR MONTAGE : Richard Comeau­ Guibord s'en va­t­en guerre

MEILLEUR SON : Raymond Vermette, Christian Rivest, Stéphane Bergeron, Guy Pelletier, Julie Dufour­ La Guerre des Tuques 3D

MEILLEURS COSTUMES : Michèle Hamel­ La Passion d'Augustine

MEILLEUR MAQUILLAGE : Olivier Xavier­ Turbo Kid

MEILLEURE COIFFURE : Martin Lapointe­ La Passion d'Augustine

MEILLEURE MUSIQUE ORIGINALE : Martin Léon ­ Guibord s'en va­t­en guerre

MEILLEUR LONG MÉTRAGE DOCUMENTAIRE : Ouïghours, prisonniers de l'absurde– Patricio Henriquez (Macumba média ­ Patricio Henriquez / ONF ­ Colette Loumède)

MEILLEUR COURT OU MOYEN MÉTRAGE DE FICTION :Maurice ­ François Jaros (La Boîte à Fanny ­ François Jaros, Fanny ­Laure Malo)

MEILLEUR COURT OU MOYEN MÉTRAGE D'ANIMATION : Autos Portraits ­ Claude Cloutier (ONF ­ Julie Roy)

FILM S'ÉTANT LE PLUS ILLUSTRÉ À L'EXTÉRIEUR DU QUÉBEC : Félix et Meira­ Maxime Giroux (Metafilms ­ Sylvain Corbeil, Nancy Grant / Maxime Giroux)
BILLET D'OR – CINEPLEX : La Guerre des Tuques 3D ­ Jean ­François Pouliot, François Brisson (CarpeDiem Film & TV ­ Marie ­Claude Beauchamp / Les Films Séville ­ Patrick Roy)
Source : communiqué de presse Québec Cinéma

Dernière modification le mercredi, 03 avril 2019 12:31
Immigrant Magazine

Promotion de vos activités
Entrepreneur, professionnel, dirigeant
Vous avez besoin d'un service pour votre organisation?

Nos services
Présentation de votre portrait gagnant;
Reportage complète sur votre organisation;
Interview personnalisée pour entrepreneur et professionnel
Exposition, communication, publicité, conférences, offre et demande d'emploi, annonces et autres activités

contact@immigrantmagazine.fr

www.immigrantmagazine.fr

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.